Une nuit

C’est amusant de voir que ma dernière note parle d’un beau matin. Car alors que j’écris ces mots, c’est une sombre et pluvieuse nuit , et je suis loin de l’émerveillement aujourd’hui.Je n’ai ni envie de parler de liberté ni d’autres grands concepts, d’ailleurs je ne sais pas exactement de quoi j’ai bien envie de parler en cette étrange nuit. Peut être de la nuit elle même. Après l’émerveillement d’une nouvelle naissance du soleil en un beau jour de printemps, voici le cri d’une calme et sombre nuit d’automne. Mais quel cri? Pour dire quoi? Pour dire cet horrible échec de mon deuxième voyage à travers la Russie et la Mongolie? Un voyage lui aussi très étrange, comme cette nuit. Un voyage qui pour moi n’en a pas été un, pour la première fois de ma vie, j’ai vécu un vrai cauchemar où j’ai vu mes espoirs engloutis. Une fois encore. Je suis rentrée déprimée et honteuse. En colère, aussi. Mais je ne suis pas du genre à baisser les bras même si le tragique me colle à la peau et je doute même que je serais jamais heureuse. Je me le suis entendu dire d’ailleurs, au retour de cet horrible voyage et de la bouche d’un de mes compagnons de route «  Tu ne trouveras jamais d’homme bien pour t’aimer et je ne suis pas le seul à le penser » ou quelque chose comme ça. Un homme bien m’a aimé pourtant , mon père. Mais c’est vrai que ce n’est pas de cet amour là dont il parlait et de toute façon mon père est mort désormais. Peut être qu’avec lui beaucoup d’autres choses sont mortes. Mais pas moi. Et tant que je serais en vie je continuerais d’être heureuse et malheureuse, de rêver et d’être déçue, de partir et de revenir, d’être libre et enchaînée, tout cela à la fois. C’est contradictoire je le sais bien. Mais je ne suis que cela: un amas de contradictions. Je suis à la fois douce et sauvage, fragile et forte, triste et joyeuse , lucide et naïve, volontaire et faible d’esprit, je ne suis qu’eaux troubles. De toute façon je ne sais pas moi même qui je suis, d’ailleurs c’est une chose qui est déjà sortie de bouches desquelles je n’aurais jamais cru entendre pareille chose « Je ne sais pas qui tu es ». Quel choc. C’est comme si en l’espace du seul instant qu’il suffit pour dire ces mots une effroyable distance s’était installée entre moi et celui qui venait de les prononcer. Les mots tombaient pour moi comme une terrible sentence et ces mots disaient «Tu es une inconnue et il est impossible de te connaître vraiment ».

Je ne suis pas la même personne pour tout le monde, c’est vrai. J’ai plusieurs visages. C’est vrai, mais je crois que ça l’est pour tout le monde, dans le fond. Sinon comment expliquer que le plus ignoble des psychopathes puisse aussi être le plus doux des maris et le plus attentionné des pères?

Mais qu’importe. Je n’ai pas besoin que l’on me connaisse. Je sais bien que chaque personne me voit à sa manière et m’invente un visage! Et moi pour qui le « bien » le plus cher demeure la liberté, devinez à quel point il m’est impossible d’être conforme à l’image que les gens se font de moi… c’est ainsi qu’il est fondamental pour moi de pouvoir disparaître parfois aux yeux du monde, de me retrouver seule avec moi même, comme si j’étais seule dans l’univers…

J’apparais, puis disparais. Et c’est ainsi que je ne suis qu’un fantôme. C’est ainsi que le voyage est devenu mon seul refuge, car alors je ne suis jamais que de passage partout où je vais et l’on s’attend à me voir disparaître un jour ou l’autre… c’est mon seul moyen d’être libre! Ou mon seul moyen d’entretenir ma solitude au milieu du tumulte des rencontres qui ne sont jamais, elles aussi, que vouées à disparaître…

Publicités
Catégories : Mes miettes, Poésie et prose | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :