Les cons

Aaaaah, les cons… tout le monde s’est déjà un jour cogné contre plus con que lui. Pour la plupart des gens, c’est pas très grave, ils savent qu’ils n’y pourront rien changer et puis bon, ils passent à autre chose. Quand un con rencontre plus con que lui, quelque part ça doit même le flatter. Pour moi, c’est tout simplement insupportable. Je HAIS les cons. Vraiment. Profondément. J’ai d’ailleurs au cours de mon existence appris à soigneusement les éviter, et quand je ne peux pas les éviter, alors je me tais, vous savez, je dis « oui oui » en me forçant à sourire. Je prétends que je m’en fout, que j’ai rien à dire sur le sujet. Que ça me passe au dessus de la tête. En principe je reconnais vite un con, je sais quand me taire, je sais quand c’est inutile de lutter, quand ça ne vaut pas la peine de se battre parce que l’issue est connue d’avance. Mais des fois, il faut croire que j’ai besoin d’une piqûre de rappel.

Parce qu’un con, ça ne changera pas d’avis. Tu peux lui prouver par A+B qu’il a tord, le con s’en fiche. Et il en est fier.

Un con, c’est vraiment con.

Dire que je l’avais presque oublié.

Mais parce que je suis une personne profondément aimable et que je déteste blesser les gens, je suis quand même gentille avec les cons. D’ailleurs, parce que la définition de « con » est vague, parce que concrètement, la majorité des gens pourraient rentrer dans cette catégorie, (une amie me disait  justement « on est tous le con de quelqu’un d’autre ») et parce que comme je disais, je n’aime pas vexer les gens, j’ai soigneusement délimité la catégorie de « con » à un profil type bien précis. Parce que il y a aussi ces gens que l’on dit « simples d’esprit », qui sont des gens pas très cultivés mais sans pour autant être bêtes (car ce sont deux choses différentes nespâ).  Les simples d’esprit (j’ai décidé que ça serait leur catégorie) ne sont pas des cons, parce qu’ils reconnaissent eux, leur ignorance. Parce que eux, ils sont modestes. Parce que eux, ils veulent bien apprendre, ils veulent bien discuter, ils veulent bien admettre quand ils se trompent, ou en tout cas ils veulent bien respecter la parole de ceux avec lesquels ils ne sont pourtant pas d’accord. Les simples d’esprit ne se prennent pas la tête et surtout, ils ne vous prennent pas la votre. Il y en a même beaucoup qui sont super sympas, et dont on sent bien que s’ils l’avaient voulu ou s’ils l’avaient pu, ils auraient pu aller très loin. Pour moi, être simple d’esprit c’est quasiment une faculté. Que j’admire d’ailleurs.

Vraiment, un con, c’est autre chose. C’est pas une question de culture, ni de curiosité, ni d’éducation. C’est une question de disposition mentale, ça se passe sur le plan cérébral. Le con est fortement limité à ce niveau, mais fort heureusement pour lui, et malheureusement pour tous les autres, il n’en a pas conscience, justement du fait de sa limitation.

Le con, c’est cet abruti fini qui se noie dans sa connerie mais que quand tu essaies de l’en sortir, il t’engueule.

Le con, c’est cet abruti convaincu d’avoir raison même s’il n’a pas d’arguments. Et qui en plus le crie haut et fort.

Le con, c’est cet abruti à qui tu vas gentillement expliquer qu’il se trompe, en pensant naïvement qu’il sera content d’apprendre quelque chose et d’avancer dans ses idées, et qui finalement persiste dans sa bêtise et comme si ça ne suffisait pas, t’insulte.

Le con, c’est cet abruti qui ne sait pas qu’il l ‘est mais qui est fier de l’être quand même. Je crois que c’est surtout ça qui m’emmerde. Le fait qu’il soit fier. C’est tellement… con.

Le con, c’est celui qui est incapable d’échanger avec quelqu’un qui ne pense pas comme lui, parce que, pense t-il, il a raison et tous les autres ont tord. Même s’ils ont raison. Même s’ils le lui prouvent. Même si lui même ne sait pas dire pourquoi il pense qu’il a raison. Car à quoi bon argumenter pense t-il, puisqu’il a raison. Il n y a que les faibles qui ont besoin de réfléchir. Et ça ne le dérange pas, le con. Son monde est bâti sur des fondations d’incohérences et de non-sens, ce n’est donc pas un de plus ou un de moins qui le fera s’effondrer. Oula, point du tout. Ca risquerait même de le rendre plus fort. La contradiction ne fait pas peur au con, elle ne le fait pas même sourciller. Au contraire, plus tu montres au con qu’il est con, plus il devient con.

Voilà ce que j’appelle un CON. Cette espèce qui si elle était en voie de disparition (si seulement!) il ne faudrait surtout pas la préserver. Fuck la diversité biologique, vive la sélection naturelle, au diable les cons!

Cette « image » m’a bien fait rire 😉

Publicités
Catégories : J'accuse! | Étiquettes : , , | 10 Commentaires

Navigation des articles

10 réflexions sur “Les cons

  1. méta

    Voici un article assez virulent. Mais qu’est ce qui te fait croire que de telles personnes existent? Que ce n’est pas « nous », son environnement plus ou moins proche, qui l’avons bâti, ce con?

    S’il est vrai que de tels comportements existent (rejet d’arguments, refus d’avoir tord, complaisance de soi etc), et s’il est vrai qu’ils sont « trop cons que pour s’en rendre compte », pourquoi les blâmer? Est-ce de leur faute où ne sont-ils que le produit d’un monde qui ne tourne plus rond?

    Comme le disais [je-ne-sais-plus-qui-d’illustre], « L’intelligence est le seul outil qui permette à l’Homme de mesurer l’étendue de son malheur ».

    • Article peut être un peu virulent oui, ça ne me ressemble pas d’ailleurs. Mais faut dire que j’ai beau être gentille et tout et tout, des fois, moi aussi, j’en peux plus. Des fois moi aussi je m’énerve, et des fois, je hais vraiment les gens. Si cet article est virulent, si je ne pardonne rien au con tel que je l’ai défini, c’est que vraiment, je n’en peut plus de ces gens là. Je ne leur fait pas de cadeau à travers cet article qui m’a permis de canaliser ma colère, parce que le jour où je l’ai écrit j’étais vraiment énervée. Et blessée. Super blessée même. J’en ai mare d’être gentille avec des gens qui eux, ne se soucient pas autant que moi de ne pas être blessant. Franchement, ces gens là m’ont trop blessée pour que je sois complaisante. C’est pas pour rien je pense qu’on associe souvent « bête et méchant », parce que les cons sont souvent méchants, souvent irrespectueux, souvent méprisants avec ceux qui ne pensent pas comme eux… et donc oui, je le redis, ils m’ont blessé, et ça a été ma façon à moi de vider mon sac. Mieux vaut que je le fasse à travers un article sur mon blog que personne ne lit de toute façon, que je ne leur dise en face, ce dont je suis de toute façon incapable, vu que je n’arrive pas à être méchante avec les gens même quand ils le méritent.

  2. Donc bref, pour te répondre, je suis tellement remontée en ce moment (parce que quand je suis blessée je mets en plus du temps à m’en remettre) que j’ai du mal à me dire que non, ce n’est pas de leur faute, et que je devrais être plus indulgente. Toute ma vie, je l’ai été, toute ma vie je me suis dit comme toi que c’était pas de leur faute. Et c’est sans doute vrai. Mais en même temps, le résultat est le même. Et puis bon, même si c’est pas de leur faute, il y a des limites, on ne peut pas non plus tout excuser par cet argument, c’est pas possible.

    Par ailleurs, je veux bien leur pardonner leur bêtise, mais la méchanceté gratuite, ça, j’ai du mal.

    • Anonyme

      Bonjour la Miette,
      Ne t’inquiete pas pour ce que tu dis.
      Actuellement, nous sommes entourés par des gens, qui pensent être des philosophes, alors qu’ils ne sont que des abrutis ( terme très gentil car je ne trouve pas de mots assez durs pour les qualifier)
      Cela te rend malade mais il faut te faire une raison.
      L’Europe est en pleine décadence … pose la question à un ressortissant du Magrheb ou de l’Afrique Noire et tu verras qu’il est tout à fait d’accord avec toi .
      Par contre, ce qu’il ne te dira pas, c’est que cela lui permet de profiter de ta bêtise et que toi,n’étant pas musulman, ( on arrive là au coeur du problème ), tes âneries en leur faveur, par exemple : tendre l’autre joue lorsqu’il te traite  » d’enculé (e) et de connard ( L’intelligence … où est-elle ? si tu ne réagis pas ), c’est tant pis pour ta gueule et ne t’attends sûrement pas à un merci de notre part pauvre mécréant que tu es.

      Cela , le catholicisme a oublié de le préciser.
      Il serait temps qu’on se réveille à moins qu’on souhaite persister dans notre … connerie.

  3. Comme l’a écrit l’auteur éternel de « Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les r’connait. » : « Je ne dis pas que ce n’est pas injuste. Je dis que ça défoule. »

  4. Anonyme

    ya que les cons qui ne changent pas ?

  5. laurentbt1100

    jolie plume
    j’ai aussi beaucoup de mal avec les cons
    et on dirait qu’il y en a de plus en plus
    mais n’est-ce pas à cause d’une certaine frustration? une vie de merde ? un boulot de merde ?
    il faut se poser la question: pourquoi un con est con?
    vient-on au monde con ?
    ou le devient-on ?
    et si on le devient, pourquoi ?
    et cette phrase: on est tous le con de quelqu’un, encore un cliché, une généralité, est-ce pour se rassurer sur sa propre connerie?

    p.s. au fait, on écrit « avoir tort » et non pas « avoir tord »

  6. le problème c’est que les cons se reproduisent beaucoup facilement que les pas-cons
    un con va baiser une conne justement parcequ’il est con et qu’elle est conne

    un pas con va hésiter avant de baiser sa chérie pas conne ! Et de fait il prend du retard et se fait doubler par les cons qui se répliquent beaucoup plus vite, un peu comme smith dans la matrice…

    et de fait… voilà comment on en arrive à la démocratie : la fête des cons !

  7. Test du sale con certifié :
    Ce que vous pensez vraiment des gens

    __1. Vous êtes entouré d’idiots incompétents, et vous ne pouvez vous empêcher de leur faire savoir cette triste vérité aussi souvent que possible.

    __2. Vous étiez une personne très bien avant de commencer à travailler avec ce ramassis de crétins.

    __3. Vous ne faites pas confiance aux personnes qui vous entourent, et ils ne vous font pas confiance.

    __4. Vos collègues sont forcément des rivaux.

    __5. Vous pensez que la seule façon d’arriver au top, c’est de pousser les autres hors du chemin.

    __6. Vous jouissez en secret devant la souffrance des autres.

    __7. Vous êtes souvent jaloux de vos collègues et trouvez très difficile d’être content lorsqu’ils réussissent quelque chose.

    __8. Vous avez une petite liste d’amis proches, et une longue liste d’ennemis. Vous êtes aussi fier de l’une que de l’autre.

    Votre comportement face aux autres

    __9. Parfois, vous ne pouvez vous retenir d’exprimer votre mépris aux idiots qui travaillent avec vous.

    __10. Vous trouvez normal de glapir et d’insulter certains crétins dans votre entreprise… sans cela, ils sont incapables de faire quoi que ce soit.

    __11. Vous prenez sur vous tout le bénéfice des succès de vos collaborateurs. Et pourquoi pas ? De toute façon, ils ne seraient rien sans vous.

    __12. Vous adorez faire en réunion des petits commentaires inutiles, qui n’ont pas d’autre but que d’humilier ou déstabiliser la personne en face de vous.

    __13. Vous êtes très bon pour mettre en évidence les erreurs des autres.

    __14. Vous, vous ne faites jamais d’erreur. Quand quelque chose ne marche pas bien, vous trouvez toujours un crétin à engueuler.

    __15. Vous interrompez systématiquement les gens. Ce que vous avez à dire est plus important.

    __16. Vous léchez en permanence les bottes de vos supérieurs, et vous attendez de vos subordonnés qu’ils fassent de même.

    __17. Vos blagues et remarques caustiques peuvent parfois être un peu méchantes, mais il faut admettre qu’elles sont vraiment très drôles.

    __18. Vous aimez vos collaborateurs les plus proches et ils vous aiment, mais vous êtes en état de guerre permanent avec le reste de l’entreprise. Vous traitez tous les autres comme des merdes car s’ils ne font pas partie de vos amis, c’est qu’ils font partie de vos ennemis.

    Le comportement des autres face à vous

    __19. Lorsqu’ils vous parlent, les gens semblent essayer d’éviter votre regard, et ils deviennent souvent nerveux.

    __20. Vous avez l’impression que les gens font très attention à ce qu’ils disent devant vous.

    __21. Vous recevez fréquemment des réponses désagréables à vos e-mails, et cela dégénère la plupart du temps en conflit atomique avec ces connards.

    __22. Les gens paraissent souvent hésiter à vous divulguer des informations personnelles.

    __23. Quand vous apparaissez dans une assemblée joyeuse, les rires s’interrompent immédiatement.

    __24. Lorsque vous arrivez quelque part, il se trouve systématiquement quelqu’un pour annoncer qu’il doit partir.

    ———————–

    Maintenant, comptez toutes les fois où vous avez répondu « vrai ». Ce test n’a pas été encore totalement validé scientifiquement, mais à mon avis :

    0/5 réponses positives : Vous ne devez pas être un sale con certifié. Mais peut-être que vous ne vous connaissez pas vous-même.

    6/15 réponses positives : Attention, vous êtes à la limite du sale con certifié. Le moment est sans doute venu de changer de comportement avant que la situation n’empire.

    Plus de 16 réponses positives : Vous semblez être un vrai sale con certifié. Vous avez besoin d’aide. Mais vous serez aimable de ne pas me demander mon aide, je préfère ne pas avoir affaire à vous.

  8. David

    Comment nommes-t-on les gens habillés en racaille américaine jaune fluo et vous agressant pour avoir croisé leurs regards 1 seconde ? (Même si c’était seulement un réflexe…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :