Soyons égoïstes, soyons altruistes!

without-money1Je m’étonne de ne pas avoir créé cet article plus tôt, car voici un bon moment que j’ai cette idée en tête et que depuis j’ai lu pas mal de trucs sur le sujet. Ce sujet est important car quand on débat sur la question d’une société idéale, et la capacité de l’homme à créer et vivre dans une telle société, l’argument qui tombe toujours fatalement c’est: mais l’homme est égoïste, il ne peut pas vivre dans une « société idéale », encore moins dans une société idéale basée sur la gratuité comme je le défends.

Parmi les nombreuses personnes qui pensent que l’homme est de toute façon égoïste et qu’ainsi il trouvera toujours le moyen de spolier l’autre pour son propre petit bonheur personnel, et qu’ainsi aucune société idéale ne peut être du fait de cette nature, à ceux qui opposent à mon idée de société idéale qui présuppose que l’homme puisse être altruiste que cela est contraire à la nature humaine, j’ai trouvé une réponse qui devrait faire tomber tout le monde d’accord (ou j’ai de l’espoir moi 😛 ). Mais d’abord une petite mise au point.

Une société basée sur la gratuité

Par « société idéale », j’entends une société fonctionnant sur la base de la gratuité (travail gratuit, mais « consommation », gratuite aussi) dans laquelle chacun bénéficie du travail de chacun, c’est une autre façon d’échanger, en somme. Et en somme aussi, ça ne serait pas foncièrement différent de notre monde dans le sens où en garderait les avantages et les choses utiles, mais qu’une bonne partie des problèmes seraient réglés. C’est à dire les problèmes liés à l’écologie. Liés à la santé. Au crime organisé. A la recherche. C’est à dire la pauvreté. Tout le monde serait riche. Tout le monde serait éduqué, soigné, nourri, logé, tout le monde profiterait des meilleures technologies, tout le monde pourrait partir en vacances, voyager, tout ça tout ça. C’est à dire la fin des limites qu’on s’est nous mêmes bêtement fixées avec la nécessité d’avoir de l’argent pour pouvoir échanger, au lieu de se baser sur les ressources disponibles et leur gestion (ce qu’est sensé vouloir dire « économie » d’ailleurs).

Mais bon… même si cela peut faire sourire, en même temps, quand on y réfléchit, on se rend compte que le but que je vise et qui semble utopique est pourtant la définition même du mot « société ». Je pars du principe que tout modèle de société qui ne bénéficie pas à tout le monde est un mauvais modèle, qui échoue dans son but. Car le mot société, à la base, ça désigne des gens qui s’associent pour le bien être de chacun, en gros, on s’associe parce que chacun y trouve son compte, une meilleure situation que s’il était seul, right? Or, on a oublié cela. Notre société n’est plus une société. Tiens, voilà ce qu’en dit wikipédia:

La société (du latin socius : compagnon, associé) est l’« ensemble des modèles d’organisation et d’interrelation, des individus et des groupes, des associations, des organisations et des institutions qui concourent à la satisfaction concertée des besoins de la collectivité. » (Joseph Fichter)

Est ce que notre modèle de société correspond à cette définition? Est ce que les besoins de la collectivité sont satisfaits? Même pas les plus basiques, pour les moins chanceux. Pourquoi alors avoir un Etat et pourquoi vivre en société si c’est pour y répliquer les lois de la jungle, ou presque?

L’altruisme est la meilleure réponse à l’égoïsme

Mais que vous partagiez cette idée ou pas, imaginez seulement un tel monde idéal. A cette idée grossièrement dépeinte pour vous, nombreux m’ont dit que une telle société ne pouvait pas marcher parce que: l’homme est égoiste, l’homme est avide, l’homme est mauvais, etc. S’ils n’ont pas de limites, les hommes vont sur-consommer et accumuler. Il y aura un tas de gaspillage. S’ils ne doivent pas travailler pour vivre, les gens ne travaillerons pas. Et j’en passe.

Or :

1. L’idée toute conçue selon laquelle l’homme est perfide, égoïste et tout ça ne m’a jamais convaincue, car je trouve que l’homme a montré qu’il était aussi bien capable du pire que du meilleur. L’environnement (au sens large : éducation, culture, croyances, moyens disponibles, risques etc.) dans lequel l’homme va grandir et vivre vont avoir un grand impact à ce niveau.

2. La société idéale est la solution à l’égoïsme, paradoxalement, car en fin de compte, l’égoïsme en est son moteur. Car le meilleur moyen de satisfaire l’égoïsme de l’homme, c’est l’altruisme généralisé.

Ca marche parce que dans cette société, tout le monde gagne, il n’y a pas de perdant. Si l’homme est altruiste, il va s’épanouir dans cette société idéale car il retirera une satisfaction immense dans cet échange,  il se sentira utile à la société.  Si l’homme est égoïste (et avide et tout ça), il s’épanouira tout autant dans cette société où il peut obtenir tout ce qu’il veut. Sa participation à la société (son travail) est cette monnaie d’échange qui lui permet de l’obtenir.

Si l’homme est animé par un instinct de survie, et que c’est cet instinct de survie qui, quand on le place dans des conditions défavorables, le pousse à écraser l’autre pour s’en sortir lui (voir des fois juste pour avoir encore plus) , eh bien il pourra être tranquille, car il n’aura pas besoin de le faire pour s’en sortir et même s’en sortir vachement bien dans la vie. Je pense aussi que les comportements d’accumulation, à l’exception du phénomène de collection, est essentiellement guidé par cet instinct de survie qui encore une fois, placé dans des conditions défavorables, pousse l’individu à accumuler quand il le peut en prévision de jours incertains. Ce comportement n’aurait aucun sens dans la société idéale que je décris. Contrairement à notre société actuelle fonctionnant sur le principe d’incertitude, la société idéale garanti la stabilité. Les gens ne peuvent pas « perdre », la meilleure qualité de vie possible leur est garantie du début à la fin.

L’acte altruiste est un acte égoïste

En plus, si on part du principe qu’il n’y a pas de don gratuit ni d’altruisme pur, dans la mesure où on en retire toujours quelque chose, même immatérielle cette chose suppose que l’acte altruiste est par définition, un acte égoïste. On fait le bien autour de soit parce que savoir les autres malheureux nous fait du mal. Faire du bien nous rend heureux. Ceux dont on peut dire qu’ils sont « égoïstes » sont ceux qui par manque d’empathie sans doute (sinon ils ne pourraient vivre ainsi), ne sont pas atteints par le malheur des autres, et arrivent à passer au dessus, voir peuvent en être responsables sans ressentir de culpabilité, ou de mal être, parce que ce qu’ils retirent du malheur des autres est par exemple, une grande richesse. Sauf que ça non plus, ça n’aurait aucun sens, dans la société idéale. Aucun. L’acte égoïste non plus n’est pas gratuit, car il n’est pas une fin en soit. A l’exception des masochistes, la majorité des hommes ne font pas de mal aux autres par plaisir. Ils le font pour une raison. Souvent cette raison est l’argent. Ou la survie. Mais c’est pareil. Ainsi d’après moi, il n’y a pas de contradiction entre ma société idéale et la présupposée « nature humaine », dans tous les cas, elle fonctionne, en faisant appel tout simplement à des motivations différentes selon les cas. En fait, c’est même la meilleure façon de satisfaire son égoïsme, d’où le titre « soyons égoïstes, soyons altruistes! »

Vous pouvez visionner cette vidéo de Venus Project pour un monde sans argent centré sur les ressources, c’est exactement le même rêve 🙂 Le début ne fait que dire des évidences (nous rappeler à quel point le monde dans lequel on vit est pourri) mais un peu avant la moitié du docu on aborde le vif du sujet! Sous titres français en cliquant sur « cc ».

Vous pouvez aussi consulter les articles suivants:

– Le plaidoyer pour l’altruisme du Docteur Thierry Janssen:

http://www.thierryjanssen.com/images/art_psycho_belgique/psycho_bel_2012_mai.pdf

Sur l’altruisme chez les animaux:

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/vie-1/d/pourquoi-certains-animaux-sont-ils-altruistes_8588/

http://www.cepheides.fr/article-25453578.htm

Une association qui partage ces idées, vous pouvez signer la charte si vous les partagez aussi:

http://www.freeworldcharter.org/fr

The Venus Project:

http://www.thevenusproject.com/

Publicités
Catégories : J'accuse! | Étiquettes : , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Soyons égoïstes, soyons altruistes!

  1. David

    C’est beau… Mais que fais-tu quand l’homme, Oui, l’homme pour son plaisir personnel, tue, Viol, pille, domine…

    Que vas-tu faire ? Sourire ? Comment vas-tu parler au père dont la mère a été décapitée devant sa fille et sa fille violé par une dizaine d’hommes ? Tu vas continuer à sourire et demander aux victimes et leur famille d’en faire de même ? Malheureusement, ça ne fonctionne pas ainsi et j’en suis navré.

    Le principe économique auquel tu penses est bon, mais si « la consommation et le travail » étaient les seules et uniques problèmes… On aurait réussi depuis bien longtemps. Quand on pense à une chose et qu’on veut en donner une « leçon », il faut penser à résoudre tous les problèmes… Tous…

    L’homme n’est pas mauvais, il est neutre. Mais parfois, quelques choses au fond de lui le pousse à ne plus écouter la raison.

  2. Glatonkley

    Oui et ça s’appelle les débiles. Ça se soigne. Es confiance.
    D’accord avec le principe d’égoïsme / altruisme, j’ai aussi résolu ça dans ma petite tête en regardant mon fonctionnement…
    David….. TU SORS !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :